Après la collection Baillon l’année dernière, Artcurial disperse cette année une nouvelle collection privée à l’occasion du salon parisien Rétromobile. Il s’agit cette fois des Citroën de la collection de Monsieur André Trigano, grand passionné d’automobile (il en posséderai plusieurs centaines). A ces voitures s’ajoutent pour la vente quelques voitures de provenance diverses, pour un total de 47 voitures, de 1920 à 2007 !

On va procéder par ordre chronologique : la première voiture est une Type A de 1920 faisant partie de la collection depuis 1972. Estimée 12 à 18 000€, elle a été vendue 10 132€ frais inclus.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Type A - 1920 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Type A - 1920

Une 5HP de 1922, estimée 14-18 000€ et adjugée 14 304€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Type C 5HP - 1922

Une 5HP Type C3 cette fois, de 1926, dotée de la célèbre carrosserie en Trèfle. Estimée 15 000€ à 20 000€, vendue 20 264€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Type C3 5HP - 1926 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Type C3 5HP - 1926 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Type C3 5HP - 1926

Parmi les curiosités de la vente, cette B12 façon « Woody », carrossée par Danos et semble avoir appartenu à un boulanger d’après la plaque fixée au tableau de bord. Estimée 15-25 000€, elle a dépassé l’estimation haute avec une adjudication à 27 416€, probablement grâce à sa carrosserie atypique.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Type B12 Woody par Danos - 1925 env. Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Type B12 Woody par Danos - 1925 env.

La deuxième B12 de la vente, un plus classique torpédo commercial de 1926. Estimé 12-16 000€, adjugé 13 112€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Type B12 torpédo commercial - 1926

Une B14G de 1928, estimée 8 000 – 12 000€ et vendue en dessous l’estimation basse : 7 748€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Type B14G limousine - 1928 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Type B14G limousine - 1928

On passe ensuite à la génération suivante avec deux AC4. La première, de 1929, n’a connu que trois propriétaires depuis 1955. Elle est dans la collection Trigano depuis 1982. Vendue 9 536€ pour une estimation de 8 000 à 12 000 €. La deuxième, de 1930, fait partie de la collection Trigano depuis 1972. Même estimation que la précédente, mais adjugée 11 920€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën AC4 - 1929 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën AC4 - 1930 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën AC4 - 1930

Grande sœur de la C4, la C6 et son six cylindres (le premier de l’histoire de Citroën !). Celle-ci date de 1930 et a bénéficié d’une restauration il y a longtemps. Estimée 15 à 25 000€, elle a changé de main pour 10 132€. Une adjudication assez basse probablement due aux travaux à entreprendre pour lui rendre sa splendeur d’antant.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën C6 - 1930

Combinaison de couleur plutôt étrange pour cette C4 F berline de 1931, adjugée 11 920€ pour une estimation allant de 10 000 à 15 000€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën C4 F berline - 1931 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - C4 F berline - 1931

1931 toujours pour ce joli coach (faux cabriolet 4 places) C4 G. Probablement ma carrosserie préférée sur base C4. Estimée 20 000 à 30 000€, vendue 27 416€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën coach (faux cabriolet 4 places) - 1931

Pour finir avec la génération C4-C6, deux torpédo C4 G et C4 G MFP respectivement de 1932 et 1933. Le premier est parti à 40 600€ pour une estimation allant de 20 000 à 30 000€, le deuxième à 17 880€ pour une estimation de 15 000 à 25 000€. Malheureusement très mal placés, il était impossible de faire plus de photos…

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën C4 G torpédo - 1932 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën C4 G torpédo - 1932 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën C4 G torpédo - 1932

Voilà une des pépites de la vente : cette P19 Kégresse dont la date de mise en circulation n’est pas connue avec certitude (ce serait 1929). Ce modèle était équipé du six cylindres de la C6, contrairement à la P14 qui elle avait un quatre cylindres. Dommage qu’elle n’ai pas été mise plus en valeur.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën P19 Kégresse - 1929

C’est ensuite au tour de la famille des Rosalie de passer sous le marteau. Pour commencer, deux 8A berline de 1934 dont une commerciale reconnaissable à son hayon. Vendues respectivement 11 920€ et 10 728€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Rosalie 8A berline - 1934 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Rosalie 8A berline commerciale - 1934 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Rosalie 8A berline commerciale - 1934

La troisième Rosalie de la vente est dotée d’une carrosserie peu courante et assez sympathique : limousine, avec séparation chauffeur ! Cette 11UA de 1936 a été achetée à un casseur en 1972 par M. Trigano. Il trouvera par la suite un révolver à l’intérieur ! Elle a trouvé preneur pour 12 516€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Rosalie 11 UA limousine - 1936

Viennent ensuite les Traction, très nombreuses. La plus âgée est aussi la plus rare : un faux-cabriolet (coupé) 7C de 1935. Il est parti à peine au dessus l’estimation basse : 107 280e pour une estimation de 100 000 à 150 000€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 7C faux-cabriolet (coupé) - 1935 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 7C faux-cabriolet (coupé) - 1935 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 7C faux-cabriolet (coupé) - 1935

Une deuxième 7C, mais berline cette fois. De 1936, elle est la propriété de M. Trigano depuis 1978. Vendue 14 304€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 7C - 1936 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 7C - 1936

Assez mal placée, la voiture le lot phare de la vente : un cabriolet 11B de 1939. Acheté neuf par un pharmacien de Foix, ce cabriolet rejoint la collection Trigano en 1978 suite au décès de son premier propriétaire. Il affiche aujourd’hui 23 264 kilomètres au compteur, ce qui serait son kilométrage réel d’après Artcurial. Estimé 140 000 à 200 000 €, il fut vendu pour 166 880€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 11B cabriolet - 1939

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 11B cabriolet - 1939

Un deuxième cabriolet, à l’historique mois clair et ne faisant pas partie des voitures d’André Trigano : présenté comme un 11BL de 1939, certains indices amènent le doute et ferait de lui un modèle plus ancien (d’après les informations du catalogue Artcurial). Estimé 80 000 à 100 000€ il fut adjugé pour 83 440€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 11BL cabriolet - 1939 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 11BL cabriolet - 1939 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 11BL cabriolet - 1939

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 11BL cabriolet - 1939

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 11BL cabriolet - 1939 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 11BL cabriolet - 1939 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 11BL cabriolet - 1939

Sont ensuite vendues trois 11CV d’après-guerre : 11BL de 1952 (13 112€), 11B de 1953 (14 304€) et 11BL de 1953 (20 264€).

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 11BL - 1952 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 11BL - 1952

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 11BL - 1952 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 11BL - 1952

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 11BL - 1952 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 11BL - 1952

La collection Trigano comporte aussi trois 15-Six : une berline de 1949, une D familiale de 1954 et une H de 1954.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 15-Six - 1949 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 15-Six - 1949

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 15-Six D familiale - 1954 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 15-Six D familiale - 1954

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 15-Six H - 1954 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Traction 15-Six H - 1954

Avec les années 50 apparaissent les 2CV : une berline AZ de 1959, sans détail particulier quant à son passé. Estimée 8 000 à 12 000€, elle a atteint 17 880€ !

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën 2CV AZ - 1959

Nettement moins courante, une 2CV Sahara de 1961. Cette voiture, dans son jus et récemment sortie de grange, ne fait pas partie de la collection Trigano. Achetée neuve par le grand-père de l’actuel propriétaire, vétérinaire, cette Sahara numéro 76 est restée dans la même famille depuis sa livraison. Estimée 60 à 90 000€, elle a battu tous les records : 172 840€ !

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën 2CV Sahara - 1961 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën 2CV Sahara - 1961

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën 2CV Sahara - 1961 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën 2CV Sahara - 1961 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën 2CV Sahara - 1961

Troisième 2CV de la vente, cette sympathique fourgonnette AK350 de 1964. Là aussi la voiture ne provient pas de la collection Trigano. Achetée neuve par une femme qui la conservera jusqu’en 2013, cette 2CV a par la suite été conservée dans cet exceptionnel état d’origine. Plutôt rare pour un véhicule utilitaire… Vendue un petit peu au dessus de l’estimation, à 12 516€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën 2CV AK350 - 1964 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën 2CV AK350 - 1964

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën 2CV AK350 - 1964 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën 2CV AK350 - 1964

1964 également pour cette berline Ami 6 accessoirisée. Vendue 14 900€, au dessus de l’estimation (6 000€ – 10 000€).

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Ami 6 - 1964 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Ami 6 - 1964

Étonnamment aucune DS de première génération ne fait partie de la vente. On passe donc directement à cette ID21F de 1968, ne provenant pas de la collection Trigano mais d’Italie. Entièrement restaurée, elle a atteint l’enchère impressionnante de… 71 520 € ! Mal placée pour les photos, dommage…

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën ID21 F (break) - 1968 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën ID21 F (break) - 1968

Une ID19 de 1968, estimée 10 à 15 000€ et restée invendue !

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën ID19 - 1968

A vendre en lot avec un Solex de la même couleur, cette berline Ami 8 de 1969. Vendue 7 152€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Ami 8 - 1969

Une DS21 Pallas à boîte mécanique de 1969. Provenant de la collection Trigano dont elle fait partie depuis 1978, cette DS est dans son jus. Estimée 15 à 20 000€, elle s’est vendue 19 072€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën DS21M Pallas - 1969

Plus luxueuse encore que la Pallas, une Prestige de 1969, elle aussi équipée d’une boite mécanique. Vendue neuve à un notable d’Agadir au Maroc, cette Prestige a également rejoint la collection Trigano en 1978. La voiture s’est vendue à un prix plutôt raisonnable, 34 568€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën DS21M Prestige - 1969 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën DS21M Prestige - 1969 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën DS21M Prestige - 1969

Parmi les raretés de la vente, on trouve aussi cette M35, portant le numéro 417. Immatriculée pour la première fois le 8 janvier 1971, elle a rejoint la collection Trigano en 1980. Elle ne s’est vendue que 21 218€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën M35 - 1971 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën M35 - 1971 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën M35 - 1971

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën M35 - 1971 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën M35 - 1971 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën M35 - 1971

Une Ami Super de 1973, provenant de la collection de M. Trigano. Dans son état d’origine, estimée 5 000 à 10 000€, elle a changé de main pour 11 920€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Ami Super - 1973 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Ami Super - 1973

Une SM injection de 1973 également, dans son jus, présentée dans une teinte bicolore non d’origine. Vendue 22 648€ pour une estimation de 10 000 – 15 000€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën SM injection électronique - 1973 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën SM injection électronique - 1973

Une DS23 Pallas à injection électronique de 1974, entièrement restaurée. Tout comme le break présenté plus haut, cette voiture ne vient pas de la collection Trigano mais d’Italie : elle a été livrée neuve à Modène. Vendue 63 176€ (estimations : 50 – 90 000€).

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën DS23ie Pallas - 1974 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën DS23ie Pallas - 1974 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën DS23ie Pallas - 1974

Après les DS, place à la CX avec cette Prestige de 1976 vendue 8 940€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën CX Prestige - 1976 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën CX Prestige - 1976

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën CX Prestige - 1976 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën CX Prestige - 1976

Nettement plus basique, mais visiblement plus côtée aujourd’hui : une Méhari 4×4 de 1980 n’affichant que 1705 kilomètres au compteur ! Estimée 20 à 30 000€ tout de même, elle a atteint la somme de 50 064€. Un record…

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Méhari 4x4 - 1980 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Méhari 4x4 - 1980

Ne provenant pas de la collection Trigano, une belle Visa 1000 Pistes restée d’origine et n’affichant que 2500km d’origine. Sortie d’usine en 1984, elle n’a été immatriculée pour la première fois que le 15 décembre 1986 et est restée dans les mains de son premier propriétaire jusqu’en 2011. Elle s’est vendue 38 144€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Visa 1000 Pistes - 1984 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Visa 1000 Pistes - 1984

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Visa 1000 Pistes - 1984 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Visa 1000 Pistes - 1984 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën Visa 1000 Pistes - 1984

Dans le même esprit que la 1000 Pistes, une BX 4TC. Vendue neuve par la concession Citroën du Blanc-Mesnil, cette BX 4TC a, comme nombre de ses soeurs, été récupérée par l’usine suite au fiasco de la voiture… Celle-ci a toutefois été sauvée in-extremis : elle a été donnée à M. Trigano, au lieu d’être détruite. Estimée 40 000 à 60 000€, elle s’est vendue 61 984€ avec les frais. Et c’est hélas la voiture la plus mal placée, coincée entre les barrières du stand et le compteur des hôtesses d’accueil… Dommage !

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën BX 4TC - 1986 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën BX 4TC - 1986

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën BX 4TC - 1986

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën BX 4TC - 1986 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën BX 4TC - 1986

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën BX 4TC - 1986 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën BX 4TC - 1986

Les deux dernières 2CV de la vente, une AZKA blanche de 1987 et une Charleston de 1990. La première, n’affichant que 11 206km, a été commandée neuve par M. Trigano. La seconde a été livrée neuve le 19 juillet 1990 à son premier et unique propriétaire qui ne parcourera que 2900 kilomètres à son bord. Vendues 15 496€ et 38 144€.

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën 2CV AZKA - 1987 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën 2CV AZKA - 1987 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën 2CV AZKA - 1987

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën 2CV Charleston - 1990 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën 2CV Charleston - 1990

Le mythe Citroën des années 80 : la CX GTi Turbo 2. Achetée par André Trigano suite à son élection comme député, elle affiche aujourd’hui un peu plus de 120 000 kilomètres au compteur et est présentée dans son jus. Vendue 13 708€. La cocarde bleu-blanc-rouge est fournie avec !

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën CX GTi Turbo 2 - 1988 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën CX GTi Turbo 2 - 1988

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën CX GTi Turbo 2 - 1988

Et pour finir la plus jeune de la vente, une C6 V6 2.7 HDi de 2007. Vendue au dessus de l’estimation haute : 15 496€ (estimation 8 000€ – 12 000€).

Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën C6 V6 2.7 Lignage - 2007 Artcurial à Rétromobile : la collection Trigano - Citroën C6 V6 2.7 Lignage - 2007

Même si l’envolée de ces dernières années commence à fléchir, les prix de vente restent haut lors de ces grandes ventes. Les bonnes affaires semblent être du côté des voitures d’avant-guerre, désormais moins courues par les collectionneurs.