La Citroën Visa première série (1979-1981)

La Visa marque un tournant majeur dans l’histoire du constructeur : si on excepte la LN, très proche de la Peugeot 104, elle est la première nouvelle voiture développée par Citroën depuis le rachat de la marque par Peugeot. La Visa est donc elle aussi basée sur la 104 mais elle dispose d’une carrosserie maison et bénéficie d’un bon nombre de nouveautés techniques, certaines équipant de nos jours la plupart des voitures : l’allumage électronique intégral (simplifié AEI) ainsi qu’un regroupement des principales commandes sur un satellite dédié, le tout accessible sans lâcher le volant : une sorte d’ancêtre à nos commandes au volant modernes. Souvent moquée à cause de son physique, la Visa bénéficiera assez rapidement d’un profond restylage extérieur (par Heuliez, début 1981) puis de la planche de bord (été 1984), abandonnant par la même occasion les fameux « satellites ». La Visa seconde génération sera étudiée dans un second article, je vais dans un premier temps me concentrer sur la première série produite entre septembre 1978 et le printemps 1981.

Citroën Visa : le sommaire






Historique

Citroën Visa - Prototype YRetournons au début des années 70 : l’entrée de gamme est composée de la vieillissante 2CV et de l’Ami 8, qui remplace l’Ami 6 depuis 1969. Les ingénieurs planchent sur la relève et lancent une première étude en 1970, en partenariat avec Fiat, suite à l’accord conclu en 1968 entre les deux constructeurs. Les premiers jets du projet baptisé « RA », réalisés sur la base de la Fiat 127, sont vite abandonnés : le prototype n’est pas une réussite esthétique. Et la rupture des relations entre Fiat et Citroën début 1973 n’aurait rien arrangé. Les ingénieurs du bureau d’étude de Citroën repartiront de zéro et cette fois sur une solution interne : c’est le projet Y. Plusieurs motorisations sont envisagées,une évolution du célèbre bicylindre et une évolution du 4 cylindres à plat issu de la GS.

 

Citroën Visa - Prototype YQuelques années plus tard, un deuxième contretemps arrive : les finances Citroën sont dans le rouge, et Michelin fini par jeter l’éponge. Le constructeur est repris par Peugeot et le projet Y est laissé de côté. Un nouveau projet est à lancé, nommé VD et c’est lui qui aboutira (enfin !) à un modèle de série : la Visa ! Conformément à la politique de réduction des coûts menée par Peugeot, la future petite Citroën doit reprendre un maximum d’éléments de la gamme du constructeur au lion. Celle qui deviendra la Visa sera donc basée sur la plateforme 104 et côté mécanique, si le bicylindre est conservé, le 4 cylindres sera celui de la petite sochalienne. Se suivent plusieurs prototypes, aboutissant petit à petit au dessin final. C’est par un communiqué de presse que Citroën annonce, le 23 juin 1978, la naissance de la petite dernière : la Visa. Elle s’intercale entre les 2CV/Dyane/LN et la GS, en remplaçant les Ami 8 et Ami Super.

Physiquement, la Visa se veut moderne. Sa première cible, la Renault 5, a révolutionné le segment et est résolument moderne avec son grand hayon, ses pare-chocs en plastique, son intérieur en skaï et ses couleurs vives. La Visa se doit d’être à la hauteur ! Elle possède donc 5 portes et propose 4 places dans un gabarit assez restreint, à chaque extrémité on trouve un pare-choc en matière plastique (polypropylène) capable de revenir à sa forme normale après un petit choc. D’un physique plutôt douteux, ces excroissances seront affublées de plusieurs surnoms : Groin, Nez-de-cochon… A l’intérieur le design de la planche de bord se veux résolument moderne. Toutes les commandes ont été regroupées autour du volant et un satellite, baptisé PRN (Pluie, Route, Nuit), regroupe les commandes d’éclairage, d’essuie-glace/lave-glace et de klaxon.

Citroen_Visa_Brochure

Crédit photo : Citroën (brochure d’époque).

Sous le capot, beaucoup de choses changent. Tout d’abord, le traditionnel bicylindre évolue : la cylindrée à 652cm3, puissance de 36ch et surtout une petite révolution : l’allumage électronique intégral ! Développé en partenariat avec Thomson, ce système électronique permet de se passer des éléments mécaniques, supprime les problèmes de maintenance (réglages, usure des pièces), améliore le rendement et les performances, facilite le démarrage à froid… tout en réduisant la consommation et la pollution ! Il s’agira d’ailleurs de la dernière version de ce moteur, ainsi que la plus puissante. La deuxième mécanique n’est pas issue de la gamme Citroën : il s’agit du 4 cylindres 1124 cm3 de 57ch DIN pour 5CV fiscaux qui équipe la Peugeot 104 GL6.

La gamme, elle, est composée de trois finitions reprenant la terminologie en vigueur chez Citroën : Spécial pour l’entrée de gamme (bicylindre uniquement), Club au milieu (bicylindre uniquement) et Super en haut-de-gamme (4 cylindres uniquement). Pour le millésime 1980, si quelques petites évolutions mineures apparaissent, aucun gros changement n’est à signaler. C’est pour le millésime 1981 que la gamme évoluera fortement : la Spécial et la Club ne changent pas, mais la Super disparaît du catalogue et est remplacée par deux nouvelles versions : Super E et Super X. Cette dernière bénéficie d’un nouveau moteur de 1219 cm3 pour 64ch et d’un kit carrosserie spécifique à connotation sportive. Au printemps 1981, le style de la Visa est profondément revu par Heuliez : la Visa II est née, fini le « groin » ! J’aborderai la Visa II plus tard, dans une page dédiée.


 

Évolutions par millésime

Millésime 1980

Citroën Visa Club 1980Extérieurement, la Citroën Visa millésime 1980 évolue peu : elle se contente de gagner un entourage de vitre arrière peint désormais en noir mat et non plus couleur carrosserie. Les pare-chocs sont également peints d’un gris moins foncé qu’avant. A l’intérieur, les changements sont plus nombreux : les motifs hexagonaux (nid d’abeille) de la planche de bord sont remplacés par des motifs horizontaux (5 lignes parallèles). La sellerie évolue également : toutes les Visa ont désormais des sièges au motif « Domino » hérité de la Visa Super brun Vésuve, qui possédait une sellerie spécifique. Le satellite change de couleur : il passe du noir au gris.

 

 

Millésime 1981

En 1981 les évolutions extérieures sont plus visibles : le rétroviseur est désormais plus gros et en plastique noir, ainsi que les poignées de porte qui perdent leur plaque chromée. La gamme Super se divise en deux : Super E et Super X. La Visa Super X bénéficie de quelques modifications pour se donner un look sportif : spoiler avant, pare-chocs peints couleur carrosserie (sauf le rouge Géranium qui possède des pare-chocs noirs), décoration sur le montant arrière, des jantes spécifiques… A l’intérieur un compte-tour apparaît dans le bloc compteur à la place de l’horloge et la sellerie est assortie à la teinte extérieure. Pour en savoir plus, rendez-vous dans la section « Les versions ».






Les versions

La Citroën Visa Spécial

Citroën Visa Spécial, pas d'enjoliveurs sur les jantes La Spécial est la version d’entrée de gamme de la Visa. Uniquement équipée du bicylindre, elle se distingue physiquement par l’absence d’enjoliveurs sur les jantes, par une grille de calandre plus basique (simple grillage, pas de barrettes) que sur ses grandes sœurs et par un pare-choc arrière plein, sans les deux trous des feux arrière anti-brouillard et de recul.Citroën Visa Spécial : la calandre spécifique

A l’intérieur, le bloc compteur est spécifique aux Spécial : il n’a pas d’horloge. Les sièges sont en tissu jersey avec des flancs en simili. En 1979, l’assise a un motif des pois blancs. A partir du millésime 1980, l’assise a désormais un motif « Domino » et d’un compteur journalier. Les sièges d’une Spécial se distinguent de ceux des Club par l’absence de supports d’appuie-tête.

Côté équipement, c’est plutôt basique. Elle est dotée en série d’une lunette arrière chauffante, d’un bouton testeur de pression des freins, d’un voyant d’usure des plaquettes de frein, d’un lave-glace électrique, de dossier de sièges fixes, d’un système de ventilation à deux vitesses et de phares réglables en hauteur depuis le tableau de bord. En option, la Spécial peut recevoir un système électrique de lave-glace/essuie-glace arrière, d’un équipement radio (antenne et hauts-parleurs), d’une sellerie en boxline, de sièges avant avec dossier inclinables, d’une tablette pour couvrir le coffre, d’un pare-brise en Triplex, de vitres teintées, d’une teinte métallisée et d’un toit ouvrant. Au rayon accessoirie, il est possible de personnaliser sa Visa. L’accessoire qui sera sûrement le plus vendu est le lot de baguettes de protection à placer sur les flancs des voitures.

La Citroën Visa Club

Citroen_Visa_Club_1Également dotée du bicylindre de 652cm3, la Club se distingue par ses petits enjoliveurs en inox sur les jantes et sa calandre à barrettes horizontales. A l’intérieur, les sièges sont les mêmes que ceux de la Spécial, ils se distinguent juste par la présence de deux supports d’appuie-tête à chaque extrémité du dossier. La Club est également mieux équipée : une horloge fait son apparition dans le bloc compteur ainsi que des feux anti-brouillards et des feux de recul sont placés dans le pare-chocs arrière. Les options possibles sont les mêmes que pour la Spécial, avec en plus la possibilité de monter des appuies-têtes sur le sièges conducteur et le siège passager. Comme pour la Spécial, la Club héritera en 1980 des sièges à motif domino et du compteur journalier.

 

 

La Citroën Visa Super

Version haute de gamme, la Super est équipée du 1124 cm3 d’origine Peugeot. Physiquement, peu de choses distinguent une Super d’une Club si ce n’est le logo sur le hayon, des baguettes latérales et un contour des vitres peint en noir mat (qui disparait souvent avec l’âge !)… Pour les distinguer, il faut soit jeter un coup d’œil sous le capot, soit chercher quelques détails dans l’habitacle : voyant de température d’eau et d’huile, un rétroviseur intérieur jour/nuit, la présence de cendriers à l’arrière, des sièges et une planche de bord entièrement en tissu, des tapis de sol en moquette (ils sont en plastique sur les Spécial et Club)..

Citroën Visa Super : sellerie tout en tissu (ici une Visa Super de 1979) Citroën Visa Super : sellerie tout en tissu (ici une Visa Super de 1979) Citroën Visa Super : contour des vitres en noir mat Citroën Visa Super : baguettes latérales, modèle 1979

Les baguettes latérales seront remplacées pour le millésime 1980 par un modèle plus sobre et plus discret, en caoutchouc et non plus en plastique.

La Citroën Visa Super E

Citroën_Visa_1980-07_Depliant_SuperE_1Citroën_Visa_1980-07_Depliant_SuperE_2Pour le millésime 1981 Citroën fait évoluer la gamme et scinde la Super en deux versions distinctes : la Super E et la Super X. La Super E est promue par Citroën comme étant la « Voiture basses calories » : sous le capot le 1124 cm3 de ma Super est dotée d’un nouveau carburateur et d’une nouvelle boite de vitesse. Afin de pousser encore plus loin à l’économie, la Super E est équipée de « l’économètre » qui permet au conducteur, grâce à deux voyants sur le tableau de bord, de conduire de la façon la plus économique possible. Physiquement, la Super E ne se distingue guère de la Super millésime 1980. Seul détail visible, la baguette décorative comprenant le modèle, la finition et Citroën disparait du bas du hayon et les informations sont désormais apposées sur la carrosserie directement.

Une Super E en état d’origine croisée dans la rue en 2011 :

Citroën Visa Super E Citroën Visa Super E

La Super E est aujourd’hui devenue très rare : produite seulement un millésime et victime des différentes primes à la casse, rares sont les survivantes. Je suis à la recherche d’informations et de photo de ces voitures, notamment de l’économètre.

La Citroën Visa Super X

Tout en haut de la gamme apparait en 1981 la Super X. Équipée du nouveau moteur 7CV de 1219 cm3 pour 64ch, la Super X se reconnait assez facilement à son kit carrosserie (spoiler avant, décorations sur le montant arrière, pare-chocs couleur carrosserie sauf pour le rouge Géranium qui les a noirs…). A l’intérieur les évolutions sont nombreuses : un compte-tour apparait dans le bloc compteur à la place de l’horloge qui devient digitale et est déplacée, sellerie spécifique sans motifs et assortie à la teinte extérieur, des appuies-têtes et des cendriers à l’arrière. Du côté des options, on peut noter l’apparition de jantes en alliage léger, qui seront reprises sur certaines Visa II.

Tout comme pour la Super E, la Super X est particulièrement rare : je suis également à la recherche d’informations et de photos concernant la Super X.

La Citroën Visa Carte Noire

Citroen_Visa_CarteNoire_1Commercialisée en mars 1979, peu de temps après la commercialisation de la Visa, la Carte Noire est la première série limitée de la Visa. Basée sur la Super, elle se distingue par sa couleur noire (y compris les pare-chocs), ses filets latéraux dorés et ses jantes dorées. Le bandeau couleur alu qui indique la marque, le modèle et la finition en bas du hayon est également doré. A l’intérieur, la Carte Noire est richement équipée : la planche de bord est toute vêtue de noir (et en PVC contrairement aux Super de base qui l’ont en tissu), les sièges sont en boxline beige avec appuies-têtes, un équipement radio est de série et une plaque « Carte Noire » est apposée sur le cendrier de la planche de bord. Prix de vente en 1979 : 28 800F. La Carte Noire est limitée à 2500 exemplaires, il n’en reste à ma connaissance que très très peu et… je n’en ai d’ailleurs jamais vu !

Citroen_Visa_CarteNoire_3 Citroen_Visa_CarteNoire_2

La Citroën Visa Sextant

Citroën_Visa_Sextant_2 La Sextant, apparue en mars 1980, est la deuxième et dernière série limitée de la Visa première génération. Limitée à 2000 exemplaires, elle est basée sur la Super et ne fut commercialisée qu’en France. La Sextant est facilement reconnaissable : la carrosserie est peinte en blanc Meije et agrémentée d’une décoration assez complexe en bleu Azurite et des logos spécifiques représentant un Sextant sont places sur les ailes avant. Les pare-chocs sont eux aussi peints en bleu.

A l’intérieur, la Sextant se reconnait à sa sellerie en tissu bleu cendré sans motifs mais avec des reliefs sur l’assise. Quelques options de la Super sont proposées en série, comme le pré-équipement radio, les vitres teintées et l’essuie-glace/lave-glace arrière. Elle était vendue 31 900 F.

 

Citroën_Visa_Sextant_4 Citroën_Visa_Sextant_3 Citroën_Visa_Sextant_1


A l’étranger

La Visa première génération fut commercialisée dans plusieurs pays :

  • Allemagne,
  • Angleterre,
  • Belgique, où elle fut produite à Forest
  • Chili et Argentine,
  • Grèce
  • Hollande,
  • Italie,
  • Portugal

L’Espagne aura droit à la Visa restylée, mais pas à la première version. Je suis preneur de toute information sur la Visa première série à l’étranger, y compris les brochures !


 

Fiches techniques

Les données sont tirées des fiches techniques des différentes brochures Citroën de l’époque.

Mécanique

CaractéristiqueSpécial et ClubSuper / Super ESuper X
Cylindrée652 cm31 124 cm31 219 cm3
Puissance fiscale4CV5CV7CV
Puissance maximale36ch DIN/26 kW à 5500 tr/mn puis 35ch DIN / 25,2 kW à 5250 tr/min57ch DIN/41 kW à 6250 tr/mn64ch DIN/46,1 kW à 6000 tr/mn
Couple
Alesage x Course77 x 70 mm72 x 69 mm75 x 69 mm
RefroidissementPar airPar eauPar eau
FreinsDisques à l’avant / Tambours à l’arrièreDisques à l’avant / Tambours à l’arrièreDisques à l’avant / Tambours à l’arrière

Dimensions

CaractéristiqueSpécial et ClubSuper / Super ESuper X
Longueur3690 mm3690 mm3690 mm
Largeur1534 mm1534 mm1534 mm
Hauteur1415 mm1415 mm1415 mm
Empattement2420 mm2420 mm2420 mm
Poids à vide735 kg800 kg815 kg
Charge utile330 kg410 kg415 kg

Consommation

CaractéristiqueSpécial et ClubSuper / Super ESuper X
90 km/h5,7 L/1006,2 L/100 / 5,5 L/1006,7 L/100
120 km/h? L/1008,4 L/100 / 7,3 L/1009,0 L/100
Ville7,6 L/1008,4 L/100 / 8,2 L/1009,2 L/100

Performances

CaractéristiqueSpécial et ClubSuper / Super ESuper X
Vitesse maximale124 km/h144 km/h / 142 km/h155 km/h
0 à 100 km/h26,2 sec16,6 sec / 15 sec14 sec
400m départ arrêté21,9 sec19,9 sec / 19, 4 sec18,9 sec
1000m départ arrêté41,8 sec37,6 sec / 36,7 sec36 sec





Nuancier

Ce nuancier liste tous les coloris, intérieur et extérieurs, que j’ai pu recenser jusqu’à présent en parcourant les brochures et revues d’époque. Ne croisant que rarement des Visa de première génération, il me manque quelques illustrations : Beige Colorado, Noir liséré rouge, Cuivre Tammela, Sextant et Carte Noire.

Nuancier extérieur

PhotoNomCode couleurMillésimesIntérieurDétails
Pas de photoBeige ColoradoAC 0691981Tissu brun motif domino
Citroën Visa - Beige NevadaBeige NevadaAC 0741979, 1980, 1981Tissu brun motif pois puis motif domino
Citroën Visa - Blanc MeijeBlanc MeijeAC 0881980, 1981Tissu brun motif dominoLe blanc Meije a servi de base à la Visa Sextant
Citroen_Visa_Club_1Gris NacréAC 0951979, 1980, 1981Tissu bleu motif pois puis motif dominoPeinture métalisée
Pas de photoNoirAC 2001980Tissu brun motif dominoPeinture en option, avec un liséré rouge le long de la caisse. Souvent nommée « Noir liséré rouge ».
Citroën Visa - Jaune MimosaJaune MimosaAC 3331979, 1980, 1981Tissu brun motif pois puis motif dominoCouleur de lancement de la Visa Spécial
Citroën Visa - Rouge GéraniumRouge GéraniumAC 4351979, 1980, 1981Tissu brun motif pois puis motif domino
Citroën Visa - Brun VésuveBrun VésuveAC 4381979, 1980, 1981Tissu cuivré motif dominoCouleur de lancement de la Visa Super. Disponible uniquement sur Visa Super.
Pas de photoCuivre TammelaAC 4401981Tissu brun motif domino
Pas de photoVert IroiseAC 5371981Tissu jersey vertUniquement sur Super X
Citroën Visa - Vert ReinetteVert ReinetteAC 5371979, 1980, 1981Tissu brun motif pois puis motif domino
Citroën Visa - Vert TamarisVert TamarisAC 5401979, 1980, 1981Tissu brun motif pois puis motif dominoPeinture métalisée
Citroën Visa - Bleu RégateBleu RégateAC 6441979, 1980, 1981Tissu bleu motif pois puis motif dominoPeinture métallisée
Citroën Visa - Bleu MyosotisBleu MyosotisAC 6451979, 1980Tissu bleu motif pois puis motif domino
Citroen_Visa_CarteNoire_1Carte NoireAC 2001979Boxline beigeBase Noir AC200, pare-chocs noirs, lisérés dorés.
Citroën_Visa_Sextant_2SextantAC 0881980Tissu bleu cendréBase blanc Meije, pare-chocs bleus, décorations Sextant bleues

Nuancier intérieur

Pour le premier millésime (1979), toutes les Visa sont dotées d’une sellerie à pois (brune ou bleue selon la carrosserie extérieure) sauf la Super en Brun Vésuve qui bénéficie d’une sellerie spécifique de couleur cuivrée et au motif « Domino ». Une sellerie en boxline est disponible en option sur Club et Super.

A partir du millésime 1980, toutes les Visa sont désormais équipées d’une sellerie à motif domino. Une sellerie en boxline est disponible en option sur Club et Super.

Le millésime 1981 voit la Visa Super se diviser en deux modèles : Super E et Super X. Cette dernière semble bénéficier d’une sellerie spécifique à ce que l’on peut voir sur les brochures, en tissu et au dessin identique à celui des sièges de la Visa Sextant. Je suis preneur d’infos et de documentation à ce sujet…

PhotoTypeAnnéesDétails
Citroën Visa - Tissu brun motif pois
Tissu brun motif pois
1979Flancs des sièges en simili sur Spécial et Club, tout en tissu sur Super.
Planche de bord en simili (Spécial et Club) ou tissu (Super) brun à motifs hexagonaux.
Citroën Visa - Tissu bleu motif pois
Tissu bleu motif pois
1979Flancs des sièges en simili sur Spécial et Club, tout en tissu sur Super.
Planche de bord en simili (Spécial et Club) ou tissu (Super) bleu à motifs hexagonaux.
Les motifs seront horizontaux à partir de 1980.
Citroën Visa - Tissu Cuivre motif Domino
Tissu cuivre motif Domino
1979, 1980, 1981Uniquement sur les Visa Super en brun vésuve et sièges tout en tissu.
Planche de bord en tissu cuivré à motifs hexagonaux.
Citroën Visa - Tissu brun motif domino
Tissu brun motif domino
1980, 1981Flancs des sièges en simili sur Spécial et Club, tout en tissu sur Super.
Planche de bord en simili (Spécial et Club) ou tissu (Super) brun à motifs horizontaux.
Tissu bleu motif domino1980, 1981Flancs des sièges en simili sur Spécial et Club, tout en tissu sur Super.
Planche de bord en simili (Spécial et Club) ou tissu (Super) bleu à motifs horizontaux.
Citroën Visa - Boxline beige (Photo: brochure Citroën d'époque)
Boxline Beige
1979Sur Visa série limitée Carte Noire en 1979, planche de bord en simili noir à motifs hexagonaux.
Disponible en option sur Visa Club et Super
(information confirmée par un lecteur du site, dont la mère a été propriétaire d’une Visa Club bleue Myosotis équipée d’origine d’une sellerie en boxline beige).
Citroën Visa - Tissu bleu cendré (Photo: brochure Citroën d'époque)
Tissu Bleu cendré
1980Sur Visa série limitée Sextant, planche de bord en simili bleu à motifs horizontaux

La bibliothèque

Chez le libraire

La Visa ne bénéficie pas du même engouement que la DS ou la Traction… elle est donc nettement moins représentée dans les rayons de nos libraires ! Voici tout de même trois ouvrages :

CouvertureDate de parutionNomAuteur / ÉditeurDétails
La Citroën Visa de mon Père2010La Citroën Visa de mon pèreGilles Colboc / E.T.A.I.Seul livre en français sur la Visa, je n’ai pas encore eu l’occasion de l’acheter. Mais il rejoindra sûrement ma bibliothèque, ayant eu de bons échos à son sujet.
Citroën Visa2015Citroën Visa, voiture sans frontièreThijs van der Zanden / CitrovisieLe deuxième livre entièrement consacré à la Visa nous vient des Pays-Bas. Malheureusement uniquement disponible en Néerlandais.
Citroën Visa2015Les filles de ForestVincent Beyaert / CitrovisieÉgalement chez Citrovisie, « Les filles de Forest » aborde toutes les Citroën fabriquées dans l’usine belge de Forest. Un chapitre est dédié à la Visa.

Quelques liens


Cet article n’est pas figé : il est destiné à évoluer au fur et à mesure des informations que je déniche, des brochures et revues d’époque que j’achète, des éléments communiqués par mes lecteurs… Si vous constatez des erreurs ou avez des informations complémentaires à apporter, n’hésitez pas à me contacter.